Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Ecoutez parler Raymond Kopa !

Jean-Claude Duce

     Raymond Kopa, l'un des joueurs les plus populaires de l'histoire du football français, vient de disparaître à l'âge de 85 ans. Bien trop jeune pour l'avoir vu jouer, j'ai toujours su que ce monsieur, déjà âgé, que je voyais de temps à autre à la télé, siégeait quelque part entre Michel Platini et Zinédine Zidane au panthéon de ceux qui avaient séduit le cœur des Français, bien au-delà du cercle des seuls amateurs de ballon rond. Alors oui, on peut parler des grands clubs dont il a défendu les couleurs dans l'Europe d'après-guerre, le Stade de Reims et le Real Madrid. On peut aussi dérouler ses faits d'armes et son palmarès. Mais ce qui me frappe surtout, quand on le voit s'exprimer comme dans cette interview de 1963 pour "Les coulisses de l'exploit", c'est combien notre société a changé en un demi siècle.

    Fils de mineur polonais, n'ayant échappé que de peu à une vie sous terre, Raymond Kopa s'exprime devant la caméra dans un langage châtié. Alors que chez lui on ne parlait que le Polonais et que, de son propre aveu, l'école n'était guère son fort, son intégration avait finalement réussi au point d'en faire non seulement une référence dans sa discipline, mais aussi un homme doté d'un bagage suffisant pour réussir sa vie une fois sa carrière sportive achevée. Et disserter avec aisance et précision devant une caméra. Oui, écoutez parler Raymond Kopa, c'est la voix d'une France qui savait encore accueillir et assimiler les immigrés, donner suffisamment d'éducation à ses fils, même d'extraction les plus modestes, pour les aider à grandir. Et en faire non seulement des sportifs, mais des hommes accomplis.

Facebook Twitter RSS Contact