Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

James Moore, à jamais le premier !

Jean-Claude Duce

C'est un 31 mai, en 1868, qu'est organisée la première course cycliste de l'histoire, dans le parc de Saint-Cloud, alors domaine impérial. Et c'est à un Anglais, parisien d'adoption, que revient ce jour-là l'honneur de battre tout le monde au poteau.

James Moore, à jamais le premier !

     Le 31 mai 1868, la foule des grands jours est réunie dans le parc de Saint-Cloud. Ouvert exceptionnellement au public par la famille impériale, le domaine accueille pour la Pentecôte une grande fête, avec bal et feu d'artifice. Pourtant sur les coups de quinze heures, ce ne sont pas ces réjouissances mais une course qui fait se presser les curieux dans le bas parc à deux pas de la Seine. Autour de la grande allée de cinq cents mètres, sur laquelle les coureurs devront effectuer un aller-retour, les élégantes à l'abri de leurs ombrelles et les hommes en redingotes et hauts de forme s'impatientent. L'objet de leurs regards curieux ? Le vélocipède, cette nouvelle machine dont tout le monde parle, "cet instrument disgracieux, cette roue aux rayons plus fins que des pattes de faucheux et qui, rapide comme le vent, fend l'air et anéantit les distances", selon la description qu'en donne alors Jules Claretie dans les colonnes de L'Illustration. Une tribune des plus officielles a même été dressée, d'où un public choisi tente d'apercevoir le visage des audacieux coureurs et de leurs étranges montures.

James Moore, à jamais le premier !

    Si trois épreuves sont au programme - dont une course de lenteur, où les concurrents doivent prouver leur habileté en restant en selle tout en avançant le plus lentement possible sur cinquante mètres -, c'est celle pour vélo d'un mètre qui passionne le plus les parieurs. Elle ne compte que cinq engagés, tous équipés d'engins sortis des usines Michaux voisines, alignés près du poteau de départ, au sommet duquel flotte un grand drapeau tricolore. Parmi eux, un jeune Anglais de 19 ans vivant en France, James Moore. Les noms des coureurs ne sont en ces temps héroïques connus que par une poignée de passionnés, mais le sociétaire du Véloce Club de Paris va inscrire le sien pour toujours dans l'histoire du sport cycliste. Une fois donné le signal du départ, l'effort violent et l'équilibre précaire que se doivent de préserver les coureurs sur le terrain accidenté font parcourir des frissons dans l'assistance. A chaque instant, les spectateurs s'attendent à voir l'un de ces funambules se rompre l'échine. Au terme d'un rush échevelé, là où les spécialistes attendaient plutôt les Polocini, Drouet et Castera - l'un des meilleurs coureurs français du moment -, c'est James Moore, qui sort vainqueur de l'empoignade, au terme d'un effort de deux minutes et trente-cinq secondes. "Le Parisien volant", comme ses victoires lui vaudront plus tard d'être surnommé, vient d'entrer dans la légende. Et bien des années plus tard, en 1930, vieillard chenu de quatre-vingt ans passés (image ci-dessus), c'est avec fierté qu'il prend encore la pose pour célébrer l'anniversaire de son succès dans la première course cycliste de l'histoire, un après-midi du printemps 1868 dans l'Ouest de Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact