Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Querelles de palet

#Sports de glace

carte-ok-lafleur.jpg


    Au Canada, le hockey peut vite devenir une affaire d'Etat, surtout lorsqu'il réveille la querelle linguistique entre anglophones et francophones. Même Guy Lafleur (ci-dessus), qui durant sa carrière a jonglé avec succès entre les fleurs de lys des Nordiques de Québec, la "Sainte Flanelle" du Canadien de Montréal et la feuille d'érable du maillot national, ne peut faire oublier qu'à la moindre étincelle la guerre des langues peut reprendre jusque sur la glace.

   
Dernier exemple en date aux championnats du monde, qui se déroulent en ce moment en Russie à Moscou. Le choix de Shane Doan comme capitaine de l'équipe du Canada a en effet déclenché une belle polémique à Ottawa, où trois partis d'opposition fédéraux ont été jusqu'à contester cette nomination. La raison de leur courroux : le joueur des Coyotes de Phoenix se serait laissé aller à traiter de "Fucking Frenchman" l'arbitre québecois Stéphane Auger lors d'une partie de Ligue Nationale un peu musclée en 2005. Faute de preuve, Doan a beau avoir été blanchi à l'époque par les instances du championnat professionnel nord américain, l'affaire ne semble pas avoir été oubliée par une partie des représentants politiques francophones, sans doute trop contents d'enfourcher là un de leurs chevaux de bataille favoris…

   
L'affaire a beau avoir fait  beaucoup "jaser" comme on dit dans la Belle Province, elle n'a fort heureusement pas pris l'ampleur de l'émeute du 17 mars 1955. Ce jour-là, les partisans du Canadien de Montréal, rendus furieux par la suspension jugée injustifiée de l'idole de tout un peuple, Maurice Richard, s'en étaient d'abord pris dans l'enceinte du Forum au président anglophone de la Ligue Nationale de Hockey, avant de laisser libre cours à leur colère dans les rues de la ville. Bilan de ce jour d'émeute : 100 000 dollars canadiens de dommages ! Lorsque le contexte politique est tendu, il ne fait donc pas bon mélanger les histoires de langue avec le passe-temps favori des Canadiens. Le débat sur le référendum de souveraineté du Québec a beau être toujours dans l'ère du temps, le climat est Dieu merci nettement moins électrique en ce moment. "L'affaire Doan" devrait donc être bien vite oubliée. Surtout si l'équipe à la feuille d'érable revient au pays avec l'or autour du cou et que son capitaine continue à marquer des buts à la pelle, à l'image de son "tour du chapeau" - trois buts marqués dans une même partie - réussi vendredi face à la Biélorussie…
Facebook Twitter RSS Contact