Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Tu seras sans coach, Monfils !

Philostrate #Tennis

    Pub-Tennis-1929-2.jpg

    Le divorce spectaculaire entre Philippe "Bling, Bling"Lucas et Laure Manaudou a mis en émoi le monde d'ordinaire tranquille de la natation. Mais le coach bodybuildé de notre Laurette nationale et la quincaillerie lui servant d'ornement n'a pas été le seul ces derniers jours a faire les frais de l'ingratitude ou des humeurs - c'est selon…- de nos turbulents champions. Gaël Monfils, dont le talent n'en finit plus d'être prometteur là où d'autres à son âge sont déjà des terreurs du circuit - grande spécilaité française ! - a prouvé qu'en tennis aussi, le métier d'entraîneur n'est pas de tout repos.

 

    Être coach n'est pas une sinécure. Quand votre poulain gagne, c'est l'expression de son talent, lorsqu'il perd c'est celle de votre incompétence. Mais lorsqu'il s'agit de Gaël Monfils, la donne se complique encore plus. En quelques mois, l'athlète à la carrure de basketteur NBA en est à son troisième entraîneur, le dernier en date chargé d'assouvir son nouveau rêve américain, n'étant autre que Tarik Benhabiles, habitué, pour avoir un temps travaillé avec Andy Roddick, aux joueurs aux caractères bien trempés. La question se pose cependant : Monfils a t-il du caractère ou ses changements de cap successifs sont-ils simplement le fruit de son immaturité et d'une instabilité chronique ?

 

    Un récent reportage, diffusé sur L'Equipe TV quelques jours seulement avant que Gaël n'annonce sa séparation avec son "futur ex-coach" Olivier Delaître ne permettait guère de trancher, ni dans un sens ni dans l'autre. Derrière les propos de Delaître le cartésien pointait déjà comme une sorte de fatalisme sur les entêtements de son protégé et ses réticences à sacrifier son goût du spectacle sur l'autel de l'efficacité. Monfils, de retour de blessure, semblait pour sa part complètement largué, pas plus sûr que cela de son avenir et doutant de tout, à commencer par lui-même… La rupture avec son entraîneur, qu'il avait été pourtant été rechercher après une première séparation, ne semble de ce point de vue guère surprenante, le lien de confiance entre les deux hommes apparaissant alors pour le moins ténu.

 

    Souhaitons donc à Gaël Monfils, sans conteste le joueur français le mieux doté physiquement du circuit, de trouver un nouveau souffle en Floride. Car le gaillard commence visiblement à lasser dans l'entourage de l'équipe de France de coupe Davis, à la fédération et surtout, plus grave, dans les rangs du "Team Lagardère", qui tousse à l'idée de voir l'un de ses "chers" protégés mettre sans autre forme de procès le cap sur Miami. L'expérience américaine, si elle se confirme, n'est donc pas exempte de danger pour le jeune Français. Une ultime chance pour se remettre sur les rails faute de quoi l'espoir pourrait une fois pour toutes se muer en Arlésienne, dont les entraîneurs - et les spectateurs ! - pourraient bien eux aussi à la longue se lasser…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact