Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

En souvenir de "L'Homme-Vapeur"…

Philostrate #Athlétisme
Non, cet "Homme-Vapeur" ne fait pas allusion aux performances surmédicalisées des sprinters américains, tellement remontés au départ d'un 100m que l'on jurerait les voir cracher la fumée par les naseaux… Ce personnage haut en couleur fait simplement partie d'un texte du journaliste Frantz Reichel relatant en 1895 les débuts héroïques et parfois folkloriques de l'athlétisme en France. Morceaux choisis…

Coureurs L'Illustration-1875.jpg     "Les récits de courses et de marches sont rares dans les chroniques des temps passés; la paume, la soule ou la barette, le mail, ont été, à certaine époque, les sports favoris de nos ancêtres. Bon nombre de villes, toutefois, organisaient des courses dans leurs fêtes populaires. Les nobles ne s'y adonnaient pas; mais le paysan, le petit bourgeois, les goûtaient fort. A Poitiers autrefois, les garçons à marier, longtemps préparés à l'avance, couraient tous les ans, sur une "centaine de toises", une course dont l'enjeu était un oiseau pendu par les pattes.

    Rousseau prône la course à pied dans son Emile en des termes qui prouvent que ce sport n'était point dans les mœurs de la société polie et que l'on ne voulait pas en reconnaître l'utilité. Sous la Révolution, des professionnels ajoutaient aux fêtes populaires, aux mâts de cocagne, au départ d'un ballon et aux courses en sac, le ragoût d'une joute pédestre. Sous la Restauration, nous trouvons qu'un nommé Brummel, coureur breveté, défiait les meilleurs chevaux dans les "trottes de fond" et faisait six fois le tour du Champ de Mars en 48 minutes.

    Nous revoyons encore de temps à autre reparaître cette catégorie de coureurs (…) C'est ainsi qu'en 1882 le fameux coureur Culveran, dit L'Homme-Vapeur, fit le tour de Paris, soit 44 kilomètres, en 2h 58 minutes. Il arriva au but complètement exténué; et, ajoute le journal dans lequel nous avons pris ce "fait divers", "il avait fourni une étape de 15 kilomètres à l'heure". Nous avons eu également L'Homme-Éclair, champion de France (?), qui s'engageait à partir de Paris à midi et d'arriver à Meaux à 2h 10 minutes (48 kilomètres), puis de faire 20 kilomètres en une heure sur la place de l'Hôtel-de-Ville, soit 68 kilomètres en 3h 10 minutes. Mis au défi de parcourir cette distance sur piste, dans le temps indiqué, devant un jury et chronomètre en main, L'Homme-Éclair s'abstint…"

Extrait de Les Sports Athlétiques, paru en 1895 sour les plumes de Frantz Reichel, "Eole", L. Mazzuchelli dans La Petite Bibliothèque Athlétique.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact