Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Glace trash

Philostrate #Sports de glace
patineur1900.jpg
    Derrière les sourires convenus, les tenues en strass et les pirouettes, la fédération des sports de glace reste, et de loin, l'un des pires paniers de crabes de la Création. Des années que ça dure. Les vilains croche-pattes entre compétiteurs, les entourloupes financières, les clans qui se déchirent… Dernier épisode en date : la motion de défiance qui a valu samedi au président en fonction d'être éjecté par son conseil fédéral. Comme d'habitude, les raisons de cette fronde restent assez nébuleuses, mais le résultat est là. Cette saison encore, la fédération française des sports de glace (FFSG) confirme son statut de planche pourrie de l'olympisme.

    Et si ce n'était finalement que le reflet d'un milieu ayant fait depuis toujours des  haines recuites et des querelles de clochers son fond de commerce ? Entretenues par des parents possessifs et omniprésents, les rivalités entre les virtuoses de la glace dépassent souvent le cadre strictement sportif. Dans les "Kiss and Cry", les vieilles toupies qui cachent la déliquescence de leurs chaires molles dans des peaux de bêtes mortes ont souvent des regards de tueuses. Quand ce n'est pas la maman qui tire les ficelles dans l'ombre pour tordre le cou à l'entraîneur de son cher petit, c'est la chorégraphe qui joue les divas et caquète dans les micros…

    Curieusement, la télévision, qui adore d'ordinaire glisser son gros œil dans les coulisses du sport, montre rarement cette autre face du miroir glacé. Par crainte de dégoûter la ménagère de plus cinquante ans, friande de tenues flashy de petits culs moulés et de musique d'ascenseur ? Les arrangements entre juges, les coups de vice entre familles rivales, les caprices de ballerines, la sueur et les larmes à l'entraînement, tout cela ferait pourtant un fameux sujet pour une émission de télé réalité trash. De quoi ébouriffer les dernières boucles de Nelson Montfort et lui faire avaler de travers la patate chaude qu'il s'entête à garder dans la bouche lorsqu'il parle. Bienheureux hockey sur glace, qui a quitté cette famille Adams dominée par des matrones trop fardées pour être honnêtes ! Il y a décidément quelque chose de pourri au royaume du patin que seuls arrivent encore à camoufler les résultats d'un Brian Joubert. À quand la chute de la Maison Usher ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact