Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Soutien unanime

Philostrate #Tennis
tennis-l--illustration-1880.jpg
    La Fédération française de tennis, qui ne regarde pas à la dépense, s'est payée cette semaine une pleine page de pub dans nos quotidiens. Objectif : soutenir la marote du président Bîmes, à savoir l'extension du stade de Roland-Garros sans laquelle, à l'en croire, l'avenir du tournoi, pour ne pas dire de la patrie, serait menacé. Sans doute à court d'arguments pour défendre un projet contesté, la FFT a cette fois sorti la grosse artillerie, paraphant son encart de soutien des signatures de quelques uns des meilleurs joueurs de France et du monde, Federer et Nadal en tête. Ces derniers, assure ce serment du jeu de paume version 2007, se prononcent "en faveur de l'extension du stade Roland-Garros et espèrent le soutien des autorités publiques françaises", afin que le tournoi "soit organisé sur de nouvelles installations étendues Porte d'Auteuil"

    Difficile de ne pas être admiratif devant la spontanéité de ce soutien unanime. C'est vrai quoi, ce n'était pas gagné ! La perspective d'un nouveau stade, plus grand, plus moderne, mieux adapté pour pomper jusqu'au dernier centime dans les poches des passionnés de tennis, aurait pu faire hésiter plus d'un champion. Le risque pour la FFT de se voir opposer une fin de non-recevoir par nos ténors de la raquette était presque aussi grand que de voir les cheminots rejeter comme un seul homme un projet de "prime à la grève" doublant leur rémunération les jours de chaos ferroviaire, c'est dire !

    Le plus comique est sans doute de voir ces icônes du libéralisme sportif, hommes-sandwichs pour marques de luxe, en appeler aux autorités publiques françaises pour qu'elles consentent à faire pleuvoir les deniers de l'Etat sur cette opération, qu'il s'en est fallu d'un rien de voir qualifiée de cause nationale. Hé oui, nos amis millionnaires des courts, dont l'argent dort dans de cossues banques suisses ou sur d'exotiques comptes offshore, ont besoin de vos impôts à vous, qui avez la chance d'en payer et n'êtes pas contraints par les exigences de votre profession au rude exil monégasque ! Si vous voulez les voir jouer dans de bonnes conditions en payant à prix d'or vos billets non-remboursables même en cas de mousson, faudrait voir à y mettre un peu du vôtre…

    Si les champions ont signé ma brave dame, c'est que le projet doit tenir la route. Ils n'auraient pas fait ça à la légère, sans penser aux conséquences pour un bois de Boulogne qui, en dehors de la quinzaine de Roland-Garros, n'est guère plus qu'un grand jardin public où les Parisiens viennent s'ennuyer en famille. Ils n'auraient pas oublié de réfléchir aux conséquences de voir toujours plus de spectateurs se marcher toujours plus sur les pieds car, les sardines et les habitués des transports parisiens le savent, on agrandit toujours la boîte pour mieux tasser le chaland, pas pour lui permettre de prendre ses aises… Non, ils ont bien pensé à tout ça nos bûcherons des courts, ils connaissent bien le quartier, ils le traversent quinze jours par an pour aller de leurs palaces au Central. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, ils auraient même conçu un plan très habile afin d'aider à financer les travaux d'extension :  proposer au président de la FFT de parier en ligne sur une victoire de Sébastien Grosjean aux prochains Internationaux de France en s'engageant dès maintenant par écrit à le laisser gagner toutes ses rencontres. Mais pas de blague hein, en abandonnant sur blessure, il faut que ce soit crédible tout de même !

P.S : Pour ceux qui auraient raté un épisode, le coût de l'extension de Roland-Garros est estimé à 120 millions d'euros. La FFT mettrait, certes, 80 millions de sa poche, mais attend de l'Etat et de la Ville de Paris qu'ils crachent aussi chacun 20 millions au bassinet. Une paille, surtout pour créer un grand boulevard piétonnier en plein milieu des serres d'Auteuil !
Facebook Twitter RSS Contact