Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Les pépites sportives de l'été

Philostrate #Société et médias

Cet été, il ne fallait surtout pas rater…

     Roger Federer et ses jumelles.
Après quelques petits problèmes de réglage face à Tsonga à Montréal, l'heureux papa a réussi à faire le point à Cincinatti contre Djokovic pour reprendre sa marche en avant. Jumelles ou pas, Roger reste une machine de précision.

     La victoire écrasante de l'équipe de France de football aux Iles Féroé. Gignac 1, les macareux 0… Selon Raymond le stratège, l'essentiel n'était pas briller mais de prendre les trois points. De même qu'en phase finale de coupe du monde, si par bonheur la France se qualifie, l'essentiel ne sera pas de faire du football champagne mais de passer des tours. Dis, Tonton Domenech, quand est-ce que l'on peut espérer voir du jeu avec tes Bleus dépressifs, en fin de semaine contre la Roumanie ou mercredi en Serbie ? A moins que ce ne soit pour la semaine des quatre jeudis.

     Les championnats du monde d'athlétisme à Berlin, transformés en rassemblement rastafari.
De l'or et des records en pagaille pour le Jamaïquain Usain Bolt, le doublé 5000 et 10 000 mètres pour l'Ethiopien Kenenisa Bekele, Bob Marley et Haïlé Sélassié ont dû danser le reggae dans les douces volutes du paradis rasta !

     La classe de Nelson Monfort, toujours aux championnats du monde d'athlétisme… Entre un ménage chez Mickey et un tour de pistes à Intervilles, notre présentateur multicartes - oserais-je dire, journaliste ? - a trouvé le temps de faire un crochet par Berlin, pour animer la zone mixte. Classe, les vannes sur la consœur de la télévision japonaise, coupable de faire durer un peu trop les interviews à son goût. Il faut dire que devant le représentant médiatique d'un grand pays d'athlétisme comme la France (3 médailles, 21e nation des championnats du monde ex aequo avec Trinité- et-Tobago), la porte micro du Japon (2 médailles, 22e nation à Berlin), aurait été bien inspirée pour une fois de s'incliner…

     Le sursaut capillaire de Richard Gasquet. Après un blues légitime suite à son contrôle positif à la cocaïne, l'éternel espoir du tennis français a décidé de traquer la poudre blanche. Non, pas celle qui vous fait des narines en zinc, mais celle qui dévale sur les épaules des cuirs chevelus stressés. En devenant l'égérie d'une marque de shampoing antipelliculaire, notre Richie national espère sans doute que l'on arrête de lui chercher des poux dans la tête pour enfin retrouver son mojo. Au fait, tu vois souvent des tennismen avec des polos noirs, Richard ?

Bonne rentrée à tous !


Titi 02/09/2009 10:21

T'es dur avec Richie, il se mange Nadal au premier tour de l'US Open... Moi, j'en ai vu des polos noirs et même des oranges avec des traces de pneus de tracteurs dans le dos, c'est la classe...

Facebook Twitter RSS Contact