Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Foulées honteuses

Philostrate #Athlétisme
    L'histoire de l'athlétisme est pavée d'injustices, souvent jetées comme un voile d'ombre sur de brillantes carrières. L'une des plus fameuses reste celle faite à Jules Ladoumègue, privé de Jeux olympiques en 1932 pour avoir enfreint les strictes règles de l'amateurisme. Seul tort du brave Julot, star du demi-fond de l'époque : avoir accepté de menus cadeaux en nature dans des réunions d'exhibition, où son extraordinaire foulée faisait le bonheur et la fortune des organisateurs. L'anecdote veut que ce soit un service en argent - doublé, aussi, du peu d'enthousiasme montré par l'athlète à se justifier - qui ait coûté au vice-champion olympique du 1500m à Amsterdam son billet pour Los Angeles…

    Sept décennies plus tard, l'injustice en France a changé de forme. Ce sont cette fois des athlètes peu scrupuleux qui, par leur attitude inqualifiable de mercenaires, s'ingénient à discréditer l'une des disciplines les plus nobles d'Olympie. Le demi-fond français - et international…- est malade du dopage. Par chance pour lui, son peu de médiatisation hors JO ou grands championnats lui  permet le plus souvent d'échapper aux gros titres.  Mais pas aux contrôles douaniers,  comme le prouve la mésaventure survenue le 22 janvier dernier à la recordwoman de France du 1500m et à son  mari à l'aéroport de Roissy.

    Dans les bagages du couple, de retour d'un stage aux Etats-Unis, les douaniers découvrent ce jour-là des ampoules d'hormone de croissance et autres substances médicamenteuses relevant de la panoplie du parfait dopé. La fédération française d'athlétisme, qui avait la gazelle et son envahissant compagnon depuis plusieurs mois dans le collimateur, en profite pour diligenter, comme il se doit en pareil cas, un contrôle antidopage, qui devrait prochainement livrer son verdict.

    L'athlète en cause n'a pas attendu les résultats de ces échantillons pour contre-attaquer. Elle vient en effet de faire déposer par son avocat une requête visant à contester le déroulement du contrôle, arguant d'un vice de forme et ce avant même que les analyses n'aient été effectuées ! On peut légitimement se demander quel intérêt aurait une championne n'ayant rien à se reprocher à prendre ainsi les devants… Mais laissons-lui au moins le bénéfice du doute, si ce n'est de la décence. La recordwoman de France et son compagnon n'ont de toute façon jamais brillé par leur classe. L'une, menaçant de boycotter l'équipe de France si la fédération ne faisait pas pression sur l'employeur de son mari pour qu'il le libère lors des grands rendez-vous internationaux. L'autre, brandissant régulièrement la menace d'emmener sa véloce moitié croquer des petrodollars dans le Golfe persique, si les instances nationales s'avisaient de ne pas la traiter avec les égards dûs à son auguste personne. Pour ma part, je trouve l'idée plutôt séduisante. Laissons-les donc monnayer leurs foulées honteuses dans les émirats et tirer sans vergogne des chèques aux cheiks ! Le sport français y perdra peut-être des chances de podium. Mais il ne pourra que mieux s'en porter.

Castelnou66 10/07/2007 13:12

Bonjour,,oui que les dopés partent  l'étranger et se donnent en spectacle dans des cirques.Je ne sais comment vous contacter : juste pour vous signaler que je vous ai mis en lien sur mon ptit blog consacré à un trail.Continuez à disteller vos bons articlesBonne JournéeCastelnou66

Facebook Twitter RSS Contact