Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

REN-TA-BI-LI-SER

Philostrate #Société et médias
    "La glorieuse incertitude du sport", c'est bien… Mais les aléas d'une saison rebutent encore trop souvent les investisseurs potentiels. Un club éliminé prématurément en coupe d'Europe, un spectacle décevant, trop peu d'annonceurs ou une audience pas assez musclée et voilà de précieux millions qui partent en fumée ! Pour rassurer dès maintenant les hommes d'affaires dynamiques qui souhaitent placer leur argent dans le monde du sport mais s'interrogent encore sur la rentabilité et le bien-fondé d'un tel investissement, voici quelques mesures simples, à adopter d'urgence…

    Refondre les coupes d'Europe de football. Barcelone, Arsenal, Lyon éliminés dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, quel gâchis ! Pour pallier ce petit désagrément, un aménagement s'impose. D'abord, qualifier d'office en quart de finale de la coupe de l'UEFA les huit équipes éliminées dès les huitièmes de finale de la C1. Ensuite, laisser les coupes d'Europe se poursuivre en parallèle jusqu'aux finales.  Une fois celles-ci disputées, organiser une super finale entre les deux vainqueurs sur le terrain du plus prestigieux des deux clubs en présence ou, à prestige égal, de celui disposant du plus gros budget. De quoi décourager définitivement les traîne-misère qui se permettent parfois de semer le trouble dans la hiérarchie…

    Interdire la concurrence entre les chaînes les soirs de grandes retransmissions sportives pour assurer à celle détentrice des droits le meilleur audimat possible. Il est en effet intolérable que des films de télévision inspirés de l'œuvre d'écrivains morts puissent venir gâcher les perpectives de retombées publicitaires d'un événement sportif diffusé en direct. Ce fut encore le cas mardi dernier où Maupassant et sa fille de ferme, traîtreusement placés par France Télévision à la même heure que Lyon-AS Rome sur TF1, réussirent à détourner de trop nombreux téléspectateurs. Dorénavant, les soirs de retransmissions sportives sur une chaîne, ce sera la mire sur toutes les autres ! Avantage de la formule : en n'investissant plus dans des productions françaises aux prétentions intellectuelles destinées à être diffusées ces jours-là, les patrons de chaînes auront encore plus d'argent à consacrer à l'achat des droits télé du sport.

     Instaurer une trêve de trois jours des compétitions au milieu des Jeux olympiques pour permettre la création et la diffusion en mondovision d'une nouvelle cérémonie. Ce rendez-vous de la Mi-Jeux, inspiré des grands shows organisés à la mi-temps du Superbowl, permettrait d'augmenter encore de façon substantielle les rentrées publicitaires, portées par les performances scéniques des plus grandes stars du rock et des tableaux emprunts de poésie, librement inspirés du folklore local. Vous trouvez qu'il y a un risque de doublon avec les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux ? Pensez-donc ! Cela fait bientôt deux décennies que les téléspectateurs voient tous les quatre ans le même défilé d'intermittents du spectacle montés sur échasses, de géants de carton-pâte, de silhouettes vaporeuses et d'équilibristes en collants (notre photo) sans que personne ne se plaigne, alors… En alourdissant encore un peu plus la note des Jeux olympiques pour le pays organisateur, cette nouvelle cérémonie aurait en outre le mérite de limiter le nombre de villes candidates et d'écarter une fois pour toutes celles du Tiers monde, où d'ailleurs l'expérience prouve qu'il fait bien trop chaud pour nos valeureux athlètes…

     Voilà, ce ne sont que quelques propositions, mais je pense qu'elles méritent d'être étudiées. Il ne tient d'ailleurs qu'à vous de les enrichir !
Facebook Twitter RSS Contact