Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Paris dans le grand bain ?

Philostrate #Natation

    La course perdue à l'organisation des JO de 2012 devrait au moins avoir pour les nageurs français une retombée positive. Celle de voir Paris se doter enfin d'un centre nautique digne de ce nom. Figurant à l'origine dans le dossier de candidature olympique de la capitale, la construction de cet équipement devrait, en dépit de le défaite essuyée face à Londres, être prochainement entériné par l'Etat, les collectivités locales de Seine-Saint-Denis et la Fédération française de natation, partenaires financiers dans cette opération.

    Il était temps. Paris faisait en effet figure de zone sinistrée en comparaison avec ses voisines européennes. Pour un pays disposant dans son équipe nationale d'une des meilleures nageuses mondiales, l'absence dans sa capitale d'une piscine olympique propre et fonctionnelle commençait à faire désordre. Désespérée par l'état du centre nautique Georges-Vallerey, la FINA avait même fini par renoncer à l'organisation de l'étape de coupe du monde qui s'y déroulait chaque année, c'est dire…

    Ce peu d'empressement des collectivités locales parisiennes et des instances sportives à faire avancer jusqu'alors ce dossier est d'ailleurs symptomatique de leur grande capacité à récupérer les médailles lorsque vient l'heure des bilans, mais, tel Ponce Pilate, à se laver les mains des conditions dans lesquelles les athlètes travaillent au quotidien pour les remporter. N'y avait-il pas jusqu'alors suffisamment de nageurs de haut niveau à Paris et dans ses environs pour espérer rentabiliser un tel équipement ? Les adeptes de la natation en Île-de-France étaient-ils à ce point gâtés et bien pourvus en bassins de 50m pour que leurs voix ne soient pas entendues ?

    Un exemple significatif parmi d'autres. La ville de Clichy dans les Hauts-de-Seine dispose depuis deux décennies d'un des meilleurs clubs de natation de France, où évoluent aujourd'hui des internationaux comme Alena Popchanka, David Maître ou Julien Sicot, dont les succès font les bonnes feuilles du journal municipal. Eh bien malgré ces résultats inscrits dans la durée, malgré la grande implication du club dans le développement local de nombreuses activités de loisirs aquatiques, ce joli monde ne dispose toujours pas d'un bassin de 50m pour s'entraîner et organiser des compétitions à domicile ! La municipalité a bien posé en grande pompe la première pierre d'un futur centre nautique il y a plusieurs années. Désormais enfouie et oubliée de tous, elle devrait dans les siècles à venir faire le bonheur des archéologues !

    À l'occasion des récents travaux de rénovation de la piscine municipale, la ville de Clichy n'a même pas jugé bon de doter sa section de haut niveau de ce bassin olympique qui lui fait tant défaut. Elle a en revanche profité de l'inauguration médiatisée de son "nouvel" équipement pour rendre hommage à l'ancien président du CS Clichy natation, disparu tragiquement cet été, et baptiser la piscine municipale de son nom. En oubliant un peu vite que celui-ci s'était battu jusqu'au bout pour que son club soit enfin doté de conditions d'entraînement décentes, ce qui est toujours loin d'être le cas. Il n'y a décidément pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Sauf, bien sûr, lorsque résonnent sur le podium les premières mesures de la Marseillaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact