Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Tout simplement Cerdan

Philostrate #Coup de coeur de Philostrate
    Un demi siècle après sa mort, Marcel Cerdan conserve intact son pouvoir de fascination. Dans les foires aux vieux papiers, les aficionados du "Bombardier de Casablanca" continuent à faire grimper la cote du moindre document portant son paraphe. Dans les salles obscures, le triomphe de La Môme a une nouvelle fois remis sur le devant de la scène son idylle avec Edith Piaf. Le Cerdan du film, aux allures de "gravure de mode" bien plus sûr de son pouvoir de séduction que l'original, a du charisme, il faut le reconnaître… Mais pas grand chose à voir avec le magnétisme animal du champion du monde, aussi irrésistible sur un ring que simple et direct  dans la vie.

    Un homme, aussi, prisonnier de sa légende, comme tous ceux morts jeunes, au faîte de la gloire. On ne compte plus les biographies voire les hagiographies qui lui ont été consacrées et ce n'est pas le moindre mérite du Marcel Cerdan de Jacques Marchand, paru récemment aux éditions Prolongations (1), de ne pas se contenter d'épousseter l'icône. Jeune journaliste au quotidien Sports, Jacques Marchand, qui deviendra quelques années plus tard rédacteur en chef chargé de la boxe puis du cyclisme à L'Equipe, a alors pour mission de suivre à la trace le futur champion du monde.

    Pendant trois ans, de Paris à Casablanca, il partage ainsi son quotidien. De séances de cinéma "sauvages" sur le boulevard de Clichy, rendez-vous pour lesquels Marcel n'hésite pas à sécher certains entraînements, en déplacement au Maroc sur les terres d'origine du champion, le journaliste pratique l'homme au jour le jour et recueille ses confidences, dont celle tenue secrète de sa liaison avec Piaf.  Le portrait que dessine cet ouvrage est donc bien loin du Cerdan statufié aux exploits taillés dans le marbre.

    Lors du voyage au Maroc qu'il effectue en 1947 avec le champion, c'est même un Marcel Cerdan à laLivre-Cerdan.jpg dérive que nous révèle Jacques Marchand. Un champion rongé par le doute, craignant pour sa santé, infiniment vulnérable et bien peu conforme à sa légende. Le temps écoulé depuis ces conversations "off the record" - on imagine alors la frustration du journaliste…- donne une saveur particulière au récit , celle de l'authenticité, car on sent qu'en témoin intègre le confident d'alors, qu'Edith Piaf et son entourage ne tarderont pas à écarter du cercle des intimes de Marcel, ne cherche ni à noircir le tableau, ni à embellir la réalité. Bref, un livre à dévorer de toute urgence pour mieux comprendre les ressorts du destin hors du commun d'un homme simple, pris dans le tourbillon de la gloire…



(1) Marcel Cerdan de Jacques Marchand, Editions Prolongations, 119 p, 12€.
Facebook Twitter RSS Contact