Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Sponsora non grata

Philostrate #Société et médias


    Cyrille Guimard n'a pas la mémoire courte. Dans Vélo Magazine de mars 2007, l'ancien directeur sportif des Renault, Cofidis et autres Castorama, rapporte ainsi l'anedocte suivante. Au tout début des années 70, une marque de bière célèbre sponsorisait une équipe cycliste, interdite de course sur le territoire français selon la législation déjà en vigueur. Ce qui n'avait pas empêché alors ses coureurs de s'aligner dans les épreuves disputées sur le territoire national, la marque de cervoise honnie ayant été remplacée pour l'occasion par une marque de jus de fruit appartenant au même producteur de boisson…

    C'est un tour de passe-passe similaire qu'entend aujourd'hui effectuer l'équipe Unibet.com pour participer aux grandes épreuves du calendrier cycliste international organisées en France. L'entreprise de pari en ligne, sponsora non grata dans l'hexagone du fait du monopole d'Etat sur les jeux, se propose en effet d'équiper sur les courses françaises ses coureurs d'un jeu de maillots alternatif, portant uniquement la marque de son fournisseur de cycles. Évidemment, tout n'est pas si simple. Échaudé par le conflit qui vient de l'opposer à l'UCI sur Paris-Nice au sujet de l'équipe suédoise, qui dans l'affaire n'a rien fait pour calmer le jeu convenons-en, ASO se fait un peu tirer l'oreille pour l'engager sur Paris-Roubaix, même sous de nouvelles couleurs. C'est de bonne guerre. Il n'y a pas si longtemps, les dirigeants d'Unibet clamaient encore un peu partout qu'ils allaient attaquer en justice l'organisateur du Tour de France pour un préjudice en réalité causé par d'autres, l'UCI n'ayant pas hésité  à leur vendre une licence Pro Tour, alors même qu'elle les savait de fait interdits de course en France. Ah, misère…

    Pour l'amateur de spectacle sportif télévisé, cette législation interdisant pour raison de santé publique ou de monopole la publicité sur le tabac, l'alcool ou les jeux a tout de même de quoi faire sourire. Car à quoi rime t-elle à l'heure du "village planétaire" et des images venues du monde entier diffusées à longueur de journée ? Pas besoin d'aller chercher bien loin. Samedi dernier, TF1 retransmettait le match de football Lituanie-France, disputé sur le stade de Kaunas. Et bien, quel annonceur figurait sur les panneaux publicitaires électroniques placés juste dans le champ des caméras françaises ? Unibet.com ! Pour être sûr d'être en conformité avec la loi française, je me suis bien évidemment efforcé de fermer les yeux à chaque fois que la marque en question apparaissait à l'écran. Pas facile pour suivre une retransmission sportive, aussi soporifique soit-elle…

PS : Ce n'est là qu'un exemple parmi d'autres. Les amateurs de rugby ont ainsi pu pendant tout le Tournoi des VI Nations se délecter du maillot écossais arborant fièrement le logo d'une marque de whisky local, sauf lors du match au Stade de France, bien sûr… Au fait, les plus perspicaces reconnaîtront dans la publicité ci-dessus datant de la coupe du monde 1938 en France une célèbre marque d'apéro revigorant… que je me garderai bien de citer, non mais !
  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact