Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon

Du sport ou du cochon

Le sport entre les lignes, en images et en sépia…

Partager

Elisabeth II, 60 ans de règne et rien de neuf sous les crampons…

Philostrate — Coup de coeur de Philostrate

ElisabethIICoronation

     Le 6 février 1952, à la mort du roi George VI, sa fille Elisabeth, alors âgée de 25 ans, accède au trône d'Angleterre. Soixante plus tard, Elisabeth II règne toujours sur Albion, qui s'apprête à fêter son Jubilé de Diamant. Doyenne des monarques d'Europe, "Lizzie" n'a jamais avoué d'autre passion sportive que les courses de chevaux. En garante de la tradition, elle aurait pourtant tout à gagner à s'intéresser un peu plus aux histoires de crampons qui font la grandeur du gazon briton. Sur les verts pâturages, où William Blake rêvait de bâtir sa Jerusalem céleste - "And did those feet, in ancient time…" que ceux qui n'ont jamais vu Les Chariots de Feu ou assisté à la Last Night of the Proms passent leur tour…-, la reine constaterait, avec délectation, que rien n'a changé ou presque en six décennies.

 

      Tiercé de tête du championnat d'Angleterre 1952. Le titre va à Manchester United, les places d'honneur à Tottenham et Arsenal. Soixante ans plus tard, les Red Devils n'ont raté qu'à la différence de buts leur vingtième sacre en Premier League, coiffés sur le poteau par leurs rivaux de City. On imaginerait presque leur immarcescible manager, Alex Ferguson, faire le trait d'union entre ces deux époques ! Mais c'est un autre Ecossais célèbre, Matt Busby, qui règne sur MU dans les années 1950 et Sir Alex n'est encore qu'un gamin de 16 ans quand le 6 février 1958 l'équipe première du club est décimée dans ce qui reste comme l'une des plus terribles catastrophes aériennes de l'histoire du sport.

 

      Tournoi des Cinq Nations 1952. L'Angleterre s'impose face à l'Ecosse à Edimbourg 19 à 3. Ce printemps, le XV de la Rose est venu à bout du XV du Chardon 13 à 6, toujours à Murrayfield. Pour mémoire, c'est le Pays de Galles qui s'impose dans le tournoi l'année où Elisabeth devient reine, précédant de deux points l'Angleterre, venue s'imposer 6 à 3 à Paris face à la France, tout comme l'Irlande (11 à 8)… A un nul près face aux joueurs du Trèfle, le parallèle avec 2012 est saisissant, non ?

 

      Pour une monarque de 85 ans, qui a vu le monde se transformer et pas mal de ses valeurs balayées par le vent du changement, les joutes sportives, a fortiori l'année où Londres accueille les Jeux olympiques, pourraient donc constituer l'un des derniers bastions de la tradition. A moins qu'Elisabeth II ne soit une adepte du "No sport", à qui Winston Churchill attribuait sa longévité… Quoiqu'il en soit, Rule Britannia and…  Long Live The Queen !

Partager cet article

Commenter cet article

Emma 07/02/2012


Je dirai même plus : God save the Queen !