Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

L'affront fait aux Spanghero

Philostrate #Rugby

Football-Rugby-Illustration.jpg

 

    Que le nom des Spanghero, grands dévoreurs de Rosbifs devant l'Eternel, soit sali par un sombre trafic de barbaque chevaline est proprement révoltant. Walter, habitué à faire bouffer de la vache enragée aux adversaires du XV de France sur les prairies de l'Ovalie des swinging sixties, mérite tout de même un peu plus de considération ! D'abord, parce que l'entreprise familiale, symbole de la reconversion réussie du chelemard 1968 et de sa fratrie aux grandes paluches, a fait sa réputation dans le cassoulet, pas dans l'équarissage de bourrins des Carpathes.

 

    Surtout, parce que ladite entreprise n'a plus aujourd'hui de Spanghero que le nom. Walter et ses frères l'ont vendue pour tenter de sauver les meubles, alors que leur viatique agro-alimentaire commençait à avoir du mou dans la saucisse. Spanghero, c'est une marque, comme Panzani, Luigi Lavazza, Mamie Nova, mais n'a plus rien à voir avec "Oualtère l'homme de fer", terreur des packs et des Blacks. Alors qu'il soit obligé de subir les remarques insidieuses et les regards courroucés, que son nom soit déchiqueté par la valetaille de la médiocratie hystérico-plumitive, bref qu'il se trouve pris bien malgré lui dans la tourmente de ce scandale de viande roumaine mal équarie, est terriblement injuste.

 

    Non Walter, t'es pas tout seul ! Puissent tes grosses paluches tordre le cou à la rumeur et à tous les auteurs de raccourcis faciles qui l'alimentent. Oublie ton nom, brave Oualtère, il ne t'appartient plus. Et compte tes vrais amis dans cette tempête médiatique, comme lorsque tu rameutais la troupe pour sonner la charge dans un Tournoi dont les Cinq Nations suffisaient alors à notre bonheur…

Titi 15/02/2013 08:51


Il faudrait organiser un "oualtèrethon" !

Facebook Twitter RSS Contact