Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

Miracle sur glace à Helsinki

Philostrate #Sports de glace

URSS50bdf.jpg

   Imaginez un instant, au premier tour d'une coupe du monde, les footballeurs islandais battre le Brésil ou les rugbymen japonais venir à bout des All Blacks. Ce serait dans les deux cas une première, un exploit retentissant… Eh bien, c'est une performance de cet acabit que les hockeyeurs français ont réalisé hier sur la glace d'Helsinski, en faisant plier sur le score de 2-1 la Russie, tenante du titre, lors des phases de poules des championnats du monde 2013.

 

     Une victoire face à la toute-puissante Sbornaja dans un match officiel, le coq terrassant l'ours à la régulière, c'est non seulement une première, mais un formidable encouragement pour la toute jeune fédération française de hockey sur glace, émancipée de la FFSG depuis 2006. Après des années passées dans l'ombre des autres sports de glace, après l'occasion ratée des Jeux d'Albertville et du quart de finale face aux Etats-unis, le hockey français a enfin seul son destin en main.

 

     Bien sûr, la France ne sera jamais le Canada ou la Russie. Avec ses vingt mille licenciés (la Russie en compte quatre fois plus, le Canada… 27 fois plus sans compter les pratiquants occasionnels !), elle ne bénéficie ni du même réservoir ni de la même culture du jeu que les grandes nations européennes et nord américaines. Mais ses nouvelles instances fédérales ont su ces dernières années, à force de travail et de persévérance, creuser leur sillon : remplir chaque année le Palais omnisport de Paris Bercy avec la finale de la coupe de France, y inviter le Canada l'an dernier pour un match amical synonyme d'ambition retrouvée ou assurer le maintien de l'équipe nationale dans le Groupe A mondial.

 

     Dans le sillage du pionnier Philippe Bozon, premier joueur français à jouer en Ligue nationale de hockey au début des années 1990, d'autres fréquentent désormais régulièrement les arenas du championnat professionnel nord américain, référence mondiale en la matière. Gardien des Blackhawks de Chicago, Cristobal Huet est même devenu le premier français à brandir la prestigieuse coupe Stanley, Graal des hockeyeurs, en 2010. Et d'autres en rêvent déjà, à commencer par l'attaquant Antoine Roussel, qui pour avoir fait une grande partie de ses gammes au Québec où il a déménagé adolescent avec ses parents, n'en est pas moins Bleu et a réalisé cette année une première saison prometteuse avec les Stars de Dallas. Roussel, qui hier a marqué le but fatal aux joueurs de la Mère Russie… Alors, oui, même s'ils ne seront jamais champions du monde ou champions olympiques, les hockeyeurs français peuvent désormais s'imaginer un avenir en tricolore avec en guise d'aurore boréale cette victoire de prestige sur la glace finlandaise.

Facebook Twitter RSS Contact