Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

"Spartacus" avait-il un moteur au cul ?

Philostrate #Société et médias

PubGola63.jpg

     La question peut sembler incongrue pour ce héros beau comme l'Antique. Vous l'aurez compris, il ne s'agit pas du vrai Spartacus, gladiateur rebelle pourfendant le patricien à coups de glaive. Ni de son double hollywoodien, Kirk Douglas, fossette au vent, dont certains comparses en cinémascope portaient à l'écran, délicieux anachronisme, des montres bracelets à leurs mâles poignets… Non, le "Spartacus" en question, surnommé ainsi pour sa robuste constitution et ses cuisses d'airain, n'est autre de Fabio Cancellara, vainqueur express du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix 2010, que certains corbeaux suspectent d'avoir équipé son vélo d'un moteur miniaturisé dissimulé dans le cadre.

 

     Les spécialistes de l'infiniment petit vous le diront : techniquement, la chose est possible. Après, savoir si oui ou non Fabio Imperator a usé de cet artifice dans les derniers kilomètres de ces deux classiques, parcourus à un rythme particulièrement échevelé, je serais bien incapable de le dire. La rumeur faisant désormais autant de ravages que la tricherie dans les pelotons professionnels, je préfère m'en tenir à une prudente réserve. Néanmoins, cet épisode digne des Pieds Nickelés, rappelle que dans le sport de haut niveau, les Géo Trouvetou à la petite semaine ont toujours eu droit de cité. A leur corps défendant parfois, comme ce brave Eugène Christophe, premier maillot jaune de l'histoire du Tour de France, dont la légende, doublée d'une sacrée guigne, voudrait qu'il ait presque toujours eu un cadre au feu…

 

      On peut sourire de l'anecdote, mais en cette période de coupe du monde de football et de défiance générale à l'égard de nos Bleus cramponnés, elle devrait plutôt faire réfléchir. Avoir à leurs côtés un "Q", l'inventeur so british des gadgets de James Bond, pourrait à bien des égards changer la vie de nos champions et de Raymond leur chaperon. De mini rétro-fusées dans les chaussures d'Anelka, pour l'empêcher de constamment décrocher, ce serait déjà un problème tactique de réglé. Des mollets doublés en duralumin pour Gallas éviteraient que l'infirmerie soit en rupture de stock d'antalgiques avant la fin du premier tour. Des prothèses de zygomatiques pour sourires automatiques rendraient peut-être le groupe plus sympathique. Et une belle paire de burnes en titane aiderait sans doute Gourcuff à s'imposer comme meneur de jeu, plutôt que de tomber dans le travers paternel des jérémiades et du "personne ne m'aime"… Ce serait la belle vie quoi, l'Uruguay, le Mexique et l'Afrique du Sud n'auraient qu'à bien se tenir ! Comme dirait Rama Yade, actuellement en tournée dans les hôtels Formule 1 pour trouver le prochain lieu de villégiature des Bleus (celui de la Motte-sur-Chichon tient la corde…) : "Ah ! quel bonheur d'avoir un mari bricoleur !" Que ceux qui ne comprennent pas cette chute la prennent comme l'une des réflexions les plus profondes de notre bouillonnante secrétaire d'Etat aux sports…

Facebook Twitter RSS Contact