Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du sport ou du cochon
Le sport entre les lignes et en sépia…

United colors of chemicals

Philostrate #Cyclisme

CoursedansParis1941-2-.jpg     Décidément, les Américains sont des gens formidables. Le Tour de Californie cycliste en atteste : plus pragmatique qu'un Yankee, tu meures ! Alors que nous, pauvres Européens réactionnaires, en sommes encore à noircir les colonnes des journaux sur les questions de sport professionnel et d'éthique, nos bienfaiteurs d'outre-Atlantique, aux mâchoires carrées et aux burgers triomphants, n'ont plus en la matière ces pudeurs de rosières.

 

     Le laboratoire Amgen se présente pour sponsoriser le Tour de Californie ? Banco ! L'épreuve devient illico "The Amgen Tour of California"… Et peu importe que ce poids lourd de l'industrie pharmaceutique, pionnier en matière de biotechnologies, soit surtout connu pour avoir développé dans les années 1980 les premières protéines recombinantes du marché. EPO, ces initiales vous disent quelque chose ? Aux coureurs, oui… Dès lors, que ce bienfaiteur des pelotons voit son nom accolé à une épreuve cycliste n'est que justice.

 

     De ce côté-ci de l'Atlantique, cette association de la pharmacie et du pédalier aurait fait gronder un torrent de polémiques. Quoi de plus logique pourtant, et rentable avec ça ! Pour ma part, je préconise depuis longtemps que les sponsors des grandes équipes du peloton international soient exclusivement constitués de laboratoires pharmaceutiques. Tout le monde en sortirait gagnant. Les équipes, qui pourraient ainsi bénéficier de la prodigalité de ces généreux partenaires et de leur inventivité chimico-technologique. Les coureurs, qui n'auraient pu à passer par de sombres filières organisées par des Mabuse à la fiole douteuse pour se procurer leurs remontants aux vertus salutaires. Et les laboratoires eux-mêmes, qui auraient là un échantillon de patients consentants, cobayes entièrement soumis aux impératifs de la recherche et du développement.

 

     Même les défenseurs de la cause animale y trouveraient leur compte. Songez au nombre conséquent de souris blanches, cochons d'Indes et autres macaques qu'épargnerait cette pimpante caravane pharmaceutique, soudain libérée du poids de tant d'années de culpabilité. God bless America et le pays du dollar roi !

Facebook Twitter RSS Contact